Page 1 sur 1

☻La rue officinale

Posté : lun. 16 sept. , 2013 17:01
par Michi
Comme personne a reconnue la rue officinale dans le quiz sur les fruits sauvages je me permet de vous donner un petit portrait de cette plante très intéressante.

Il s'agit d'un arbrisseau d'environ d'un mètre l'originaire du sud de l'Europe qui est quand-même suffisamment rustique pour le cultivé partout en France. Il appartient à la famille des Rutaceae comme par exemple les agrumes. Ses feuilles sont très aromatique, on peut aimer cette odeur ou pas, mais il est vraiment très particulier.
A part de quelques propriétés officinales plus ou moins douteux comme la provocation des avortements on peut l'utiliser pour parfumer des liqueurs ou des vin, bien sur toujours avec modération.
Une particularité très intéressante est qu'elle peut provoquer une sensibilisation de la peau envers les rayons UV et en conséquence une photodermatites. Ma fille a fait cette expérience douloureuse quand elle avait dix ans. Des fois on raconte aux enfants qu'il suffit de se frotter avec une feuille de doche pour enlever la douleur d'une piqûre d'un insecte ou d'une brûlure d'orties, un conseille avec un effet plutôt placebo. Malheureusement ma fille avait utilisé quelques feuilles de la rue officinale avec résultat des brûlure terrible ce que nous a obligé de consulter un médecin.
Quand le médecin avait vu ces brûlure il a constaté toute-suite un zona et nous a dit qu'on peut pas faire grande-chose, mais il connaît un toucheur et des fois ça aiderait.
Comme je ne suis pas fan de la médecine médiéval nous avons changer le médecin et un traitement contre les brûlures faisait bien l'effet.
Donc une plante tout à fait recommandable qui attire les mouches et qui éloigne les chats.


Image

Image

Re: La rue officinale

Posté : lun. 16 sept. , 2013 18:36
par Michi
Il y a trois espèces de Ruta en France. Les deux autres sont beaucoup plus rare et limité à la région côtière de la méditerranée. Rue officinale et Rue fétide devrait être la même chose je pense.

Re: La rue officinale

Posté : lun. 16 sept. , 2013 20:54
par noeudpap29
Bonne idée de nous la présenter... et de nous alerter :D

Je ne suis pas sure d'en avoir déjà vu ?

Re: La rue officinale

Posté : lun. 16 sept. , 2013 22:04
par Kaki
Jamais vue non plus! Merci pour son portrait détaillé.
N'oublions pas qu'elle est appréciée des chenilles de machaon (selon les régions, comme le faisait remarquer BERNARD

Re: La rue officinale

Posté : mar. 17 sept. , 2013 09:43
par Arlette60
Je ne pense pas l'avoir vue non plus. Très intéressant ton petit exposé d'autant plus que, comme le rappelle Kaki, la Rue peut intéresser Mme Machaon.

Re: La rue officinale

Posté : jeu. 19 sept. , 2013 05:56
par BERNARD
:D Celle que je plante est "Ruta graveolens" (rue fétide) fort appréciée de PM ; il y a une autre variété qui pousse dans les collines, plus chétive, mais je ne connais pas son nom scientifique, à moins que ce soit la même ...De toute façon toutes les rutacées sont au menu de PM.
Par contre j'ai été fort étonne d'apprendre, sur ce forum par Vita, que la chenille de PM pouvait se satisfaire de "l'oranger du Mexique" (Choisya) ! Ici cet arbuste est totalement délaissé...
Merci pour cet article sur la rue fétide.
8)

PS : Actuellement il me reste deux chenille de PM et plus grand chose à leur faire avaler si ce n'est des fleurs de fenouil plus ou moins en graines ; je vais essayer le choisya !

Re: La rue officinale

Posté : jeu. 19 sept. , 2013 08:00
par himalaya41
J'ai 2 Choisyas et aucuns papillons dessus :(

Re: La rue officinale

Posté : jeu. 19 sept. , 2013 10:32
par Arlette60
Ici, elles mangent aussi des feuilles de carottes mais ce n'est peut-être pas plus facile à trouver...

Re: La rue officinale

Posté : jeu. 19 sept. , 2013 22:38
par Petite Tortue
Très interessante présentation, Michi. Dommage, j'ai loupé la devinette colorée...
L'an dernier j'ai retenté de planter un pied de Ruta graveolens, cette fois-ci contre un mur plein sud que j'ai pris soin de protéger de l'humidité hivernale. Et un autre de Ruta chalepensis, plus vigoureuse avec ses feuilles plus épaisses et bleutées. Ils sont magnifiques, près d'un mètre de haut, Madame PM m'a fait l'honneur d'y laisser quelques oeufs à deux reprises et j'en ai été ravie !
Mais j'en profite pour illustrer la mise en garde de Michi : après avoir frotté et coupé ça et là quelques tiges qui dépassaient, sans y prêter attention, en plein soleil, les bras mouillés, j'ai eu la mauvaise surprise le lendemain soir de constater des marques rouges violacées sur mes bras ! Après avoir fait des recherches sur le net, j'en suis arrivée à la conclusion que la Rue était la coupable (euh, enfin moi aussi !) Alors attention, aussi, à l'euphorbe, mais d'elle on se méfie davantage de son latex... Heureusement une amie m'a conseillé la Teinture mère de Calendula, et aujourd'hui je n'ai plus de traces trop visibles.